Livret pédagogique

Livret pédagogique

Télécharger

Accueil
Accueil  >   Newsletter de la Faculté   >   Numéro 4 - Avril 2018   >   Vie étudiante   >   Natacha SOLT, Directrice adjointe étudiante

Natacha SOLT, Directrice adjointe étudiante

Natacha Solt est étudiante en troisième année de licence et Directrice adjointe étudiante (DAE) de la Faculté de physique & ingénierie depuis octobre 2017.

Pouvez-vous vous présenter ?

Après l’obtention d’un baccalauréat Scientifique au lycée international des Pontonniers de Strasbourg, j’ai postulé à la Faculté de physique & ingénierie. En effet, lors de la journée portes ouvertes de la Faculté, j’ai pu rencontrer M. Luc Hébrard, responsable du Cursus master en ingénierie (CMI) Micro et nano-électronique (MNE), et il m’a donné envie de m’inscrire dans la formation car je n’avais pas envie d’intégrer une classe préparatoire. Je suis actuellement en troisième année et j’ai pour ambition de continuer mes études en master MNE avec le label national CMI. J’aimerais, plus tard, pouvoir travailler dans un laboratoire participant à l’élaboration de micropuces sous-cutanées.

Comme j’avais un peu de temps libre, j’ai eu envie de m’engager dans une association. Or, comme je voulais m’impliquer plus dans la vie de la Faculté et porter la voix des étudiants, j’ai candidaté aux fonctions de Directrice adjointe étudiante.

En quoi consiste votre rôle de DAE ?

En tant que DAE, j’ai l’opportunité de pouvoir assister aux réunions hebdomadaires de la Direction de la Faculté. Je travaille avec les élus étudiants au Conseil de Faculté et je fais remonter les idées et suggestions auprès de la Direction. Par exemple, un étudiant de première année proposait que les cours soient tous disponibles sur moodle ou soient filmés car il avait du mal à écouter et noter les cours en même temps.

Quels projets souhaitez-vous développer en tant que DAE ?

J’aimerais mettre en place un certain nombre d’actions.

Je souhaiterais, tout d’abord, faire participer les étudiants à la définition des modalités d’évaluation des connaissances et des compétences (MECC) des formations de la Faculté.

Concernant la réforme de l’Université et du Lycée, j’aimerais apporter la vision des élus étudiants ainsi que ma propre vision pour organiser les réformes au sein de la Faculté.

J’ai également pour ambition de travailler sur le développement d’un meilleur accueil des étudiants internationaux, en les aidant, par exemple, à trouver un logement.

De plus, j’ai lancé une enquête auprès des étudiants salariés dans le but de recueillir leurs avis afin d’évaluer les risques des jobs étudiants qui peuvent être difficiles à concilier avec les cours et entraînent parfois des redoublements. J’ai eu un retour de 52 personnes.

Je pense lancer prochainement un autre sondage sur les discriminations rencontrées à la Faculté (sexisme, racisme, etc.). J’aimerais mettre en place des actions de sensibilisation à ce sujet.

Un autre de mes objectifs est que les étudiants puissent disposer d’un espace d’études, puisque la Faculté ne dispose plus d’une bibliothèque depuis un certain nombre d’années.

Enfin, j’aimerais développer les échanges avec les anciens étudiants, notamment lors de la cérémonie de remise des diplômes, afin qu’ils puissent, par exemple, transmettre des propositions de stage.

A titre personnel, que vous apporte cette responsabilité ?

J’ai pu suivre une formation auprès de l’AFGES afin de savoir comment agir en tant que DAE.

Cette fonction, que je trouve gratifiante, me permet de faire un travail de recherche d’informations. Cela me permet d’apprendre beaucoup de choses et de les synthétiser ensuite.

En tant que DAE, les enseignants me connaissent plus, ce qui me permet d’étendre mon réseau et d’en faire profiter les autres étudiants.

J’apprends également la patience car j’aime que les choses se fassent vite, mais les procédures sont parfois longues à l’Université.

Je dois cependant faire attention à ne pas oublier mes études car mes tâches de DAE sont très prenantes.

Interview réalisée par Edouard Laroche, Sarah Prohaska et Guillaume Weick.